Ressources Humaines

Entreprises Syntec : la retraite des salariés devient un enjeu majeur

Entreprises Syntec : la retraite des salariés devient un enjeu majeur

Les entreprises d'ingénierie et bureaux d'études du secteur Syntec concentrent aujourd'hui un grand nombre de salariés cadres, à rémunération plus élevée que la moyenne, et se trouvent aujourd'hui confrontées à un problème de taille : comment fidéliser ces salariés ? Comment conjuguer accessoires de rémunération au niveau de l'entreprise, et problématiques personnelles des salariés ? Tour d'horizon du dispositif de retraite supplémentaire.

Sources : Image Creative Commons, CC BY-SA 3.0, commons.wikimedia.org, Mis en ligne : Le 31 mars 2016

Les cadres à haut revenus souffrent d'un taux de remplacement plus faible que la moyenne à la retraite

Selon le COR (conseil d'orientation des retraites), le taux de remplacement du dernier revenu au moment du départ en retraite, c'est à dire le pourcentage du dernier revenu que touchera le salarié, en pension de retraite, est très variable selon son statut.

Si en moyenne, un ouvrier touchera à la retraite autour de 83 % de son dernier salaire, les salariés cadres, à plus hauts revenus, comme les salariés du secteur Syntec, souffrent d'une plus sévère décote. On estime qu'un cadre du Syntec touchera à la retraite, en moyenne 42 % de son dernier salaire. Ce phénomène est dû principalement au plafonnement de la retraite de base, qui prend en compte les seuls revenus inférieurs au Plafond de la Sécurité Sociale (38 616 € pour 2016), ainsi qu'aux cotisations de retraite complémentaire à l'Arrco, qui ne sont payées que pour cette même tranche de salaire.

Ainsi, les entreprises du secteur Syntec embauchant des ingénieurs et cadres, sont confrontées à ces problématiques, qui, bien qu'elles ne soient pas immédiatement visibles dans le cadre professionnel quotidien, posent bel et bien problème à leurs salariés à titre personnel. Nombre d'entre eux s'orientent d'ailleurs d'eux-mêmes vers des dispositifs ouverts au particulier, pour se constituer une retraite supplémentaire, comme le PERP (Plan d'épargne retraite populaire), ou encore l'immobilier locatif.

Le contrat entreprise de retraite supplémentaire est une bonne réponse à la problématique des cadres du Syntec

Au niveau de l'entreprise, il existe une possibilité avantageuse pour contribuer à l'amélioration de la retraite des cadres : le contrat collectif de retraite supplémentaire.

De fonctionnement très simple, il permet à l'entreprise d'abonder un compte personnel d'épargne retraite, en inscrivant la cotisation sur le bulletin de paie du salarié. Il est possible d'opter pour un versement à 100 % à la charge de l'employeur, mais également de trouver une juste répartition entre l'employeur et les salariés, comme pour une complémentaire santé d'entreprise. L'épargne acquise est convertie en rente à vie au moment du départ à la retraite du salarié.

Le salarié peut alors lui-même abonder de manière volontaire ce compte, dans la limite de son plafond d'épargne retraite annuel, et opter pour la gestion financière de son choix pour son épargne, même si il est conseillé de faire confiance à la gestion de la compagnie d'assurances pour optimiser son rendement.

Une fiscalité très avantageuse pour l'entreprise et le salarié

Les versements de l'entreprise sont déductibles de son bénéfice imposable (Art 83 du Code Général des Impôts), jusqu'à 8 % du salaire brut du salarié, et ne sont pas soumises à cotisations sociales patronales et salariales jusqu'à 5 % du salaire brut. C'est un accessoire de rémunération finalement peu coûteux et fort appréciable pour le salarié.

Pour le salarié, l'ensemble des versements de l'entreprise et de ses éventuels versements volontaires viennent en déduction de son revenu imposable, dans la limite de 10 % de ses revenus professionnels.

C'est donc un moyen peu coûteux pour l'entreprise, de contribuer à résoudre un problème grandissant et de fidéliser ses cadres. Si le cadre quitte l'entreprise, le compte personnel ainsi alimenté reste à son bénéfice, et il touchera une rente à vie au moment de son départ à la retraite.

Un contrat spécifique au secteur Syntec

Une offre spécifique au secteur du Syntec a été publiée récemment, permettant aux entreprises d'obtenir plus d'informations, et d'être assistées dans la mise en place d'un tel dispositif. L'offre de retraite Syntec est à consulter ici.


Par Christophe de Petiville, 31/03/2016

Mutuelle Syntec : les tarifs conventionnels et concurrents

Mutuelle Syntec : les tarifs conventionnels et concurrents

Syntec : un accord sur la mutuelle obligatoire non étendu

Syntec : un accord sur la mutuelle obligatoire non étendu

Comprendre les indemnités de fin de carrière (IFC) : une charge financière conséquente pour les entreprises.

Comprendre les indemnités de fin de carrière (IFC) : une charge financière conséquente pour les entreprises.

Réagir à cet article
Soyez le premier à réagir !






Le Journal


Les Buzz
Mots-clés / Keywords :

Retraite, salarié cadre, complément de retraite, ingénieur, bureaux d'études, syntec,

© 2011 - 2017 | contact@cfp-associes.fr | Téléphone : 09 81 81 17 22 | 11 rue de Solférino, 92100, BOULOGNE BILLANCOURT, FRANCE.

Spécialiste de l'assurance de personnes : Complémentaire santé, Prévoyance, Retraite, Assurances individuelles, Assurances collectives.